Farida Taher

Née en 1968, à Creil, dans l’Oise, Farida Taher réalise des documentaires radiophoniques et télévisuels depuis 27 ans. Elle affiche dans ses réalisations une prédilection marquée pour les sujets de société : éducation, santé, travail, immigration, jeunesse… et y affirme un style proche du « Cinéma Direct », privilégiant la captation du réel et laissant une large place à l’humain. Son approche immersive est volontiers critique sur les phénomènes qu’elle observe, tout en restant fidèle aux sensibilités des personnages qui sont au cœur des histoires qu’elle livre.

Pour la radio qu’elle a rejoint en 2004, elle a produit 120 reportages sonores diffusés sur France Culture dans le cadre de l’émission Les Pieds sur terre. La responsabilité de l’Atelier de création Paris/IDF de France Bleu lui a ensuite été confiée par intérim durant la saison 2016/2017.

Elle est fondatrice et coordinatrice du Dixième de Bel (dB), collectif né en 2018, qui installe des espaces d’écoute d’expressions sonores au sein de festivals et manifestations culturelles ou sociales.

Pour la télévision, et en particulier l’émission Strip-tease, elle a signé de 1997 à 2004, 18 documentaires diffusés sur France 3Papa va venir (13’/2004), Grâce à Dieu (26’/2004), Mon petit cousin du Bled (52’/2002), Caramels bonbons et chocolats (35’/2002), Né Cassé (13’/2002), Classe tous risques (35’/2000 ), Avis de tempête (13’/2000), Inch’ Allah (13’/1999), La faute à Rousseau (13’/1999), L’embarras du choix (13’/1999), Obéissance et devoir (13’/1998), La fille maire (13’/1998), Tout salaire mérite travail (13’/1998), Deux bons petits diables (13’/1997), Elles et les garçons (13’/1997), L’amour sans voile (13’/1997), Le bar de l’escargot (13’/1996), Notre belle famille (13’/1996).

Elle a dirigé l’adaptation d’une collection Panorama du monde de 6 documentaires de 52′ sur France 5 en 2009, réalisé Branchée, pas branchée un reportage de 26’ en 2001 pour le magazine Frères ennemis diffusé sur France 2, et Le Seine Boat, un 13’ pour le magazine Thalassa en 2000.

Elle a par ailleurs coécrit avec Jeanne, Cœur gros ventre vide, un récit de vie sur la pauvreté en France, paru aux Éditions Robert Laffont, en octobre 2013.

Elle assure occasionnellement des formations sur l’écriture radio et visuelle sans commentaire, dont elle s’est fait une spécialité.

Un engagement (entre autres) : Les sons fédérés (Assemblée des artisan·es radiophoniques et sonores)

Sonographie (une brève sélection) :

« Système D » (Bagnolet, avril et mai 2020)

Dix professions insolites racontées par celles et ceux qui les exercent

Cahier de doléances : Marseille – Y’a tout qui va pas !

Cahier de doléances (11/12) : Besançon : Ah, ça ira, ça ira, ça ira…

Lire et Chanter n° 7 : Vannes

Retour sur… Accidents de personnes (R)

Wenzhou, l’autre Belleville

Lire et Chanter n° 22 : à Moissac

Le blues de Jeanne

Le blues de Jeanne (suite)

La liberté d’exclusion

Il était une première fois… (prix « Stop aux clichés sur les jeunes » 2014)