Lettres sur la Révolution française

BALADO Entretien avec Martine Lecoq, à propos de son livre « Lettres sur la Révolution française » (Éditions Ampelos), par Antoine Peillon / cogito.TV + longsformats.com, septembre 2022.
Réalisation : Antoine Peillon + Photos : ISHTA (ishta.fr)

Entretien avec Martine Lecoq, sur cogito.TV

Vous faites passer un souffle nouveau sur cette période révolutionnaire qu’on croyait ressassée et défraîchie. Vos lettres sont d’une veine très originale, je n’en ai pas vu l’équivalent ailleurs. Cette façon de mêler l’intime à l’historique, le sentiment à l’analyse, le présent au passé, c’est un nouveau genre que vous inaugurez.
Régis Debray (à propos des Lettres sur la Révolution française)

« Ce qu’une révolution détruit spontanément dans son désir de vie, mérite le plus souvent de l’être. Quand les lois ne sécrètent plus le filon universel de l’amour, il faut le Christ, ou un hors-la-loi de génie. Dans le seizième siècle européen, il faut un Martin Luther, un homme qui refuse l’autorité pour écouter la voix de sa conscience. Et un siècle après : un Copernic ou un Galilée qui jette à la figure du Vatican la rotation de la terre, c’est-à-dire fait davantage confiance à ce que les yeux ne voient pas, ou ne voient pas encore, qu’à ce qu’ils voient. Il en est de même en 1789 ou en 1917 : il faut déposer un monde. Déposer hier, car il entrave aujourd’hui et demain. Il faut l’abolir pour remettre l’avenir en liberté, c’est-à-dire en question. » (Lettres sur la Révolution française, p. 162)

Martine Lecoq est écrivain, journaliste pour les médias protestants et critique d’art. La passion parallèle qu’elle nourrit de longue date pour la période de la Révolution française et ses personnages lui a inspiré en 2016 une biographie de Danton, préfacée par Mona Ozouf (Van Dieren éditeur).

Laisser un commentaire